Le bazar ntpdate/ntpd, timedatectl/timesyncd, chronyc/chronyd, ...

Lieu "à la mode" pour discuter et débattre sur les logiciels libres, les distributions linux, etc...
Avatar de l’utilisateur
le Manchot Masqué
Administrateur du site
Messages : 532
Inscription : lun. 26 mai 2008, 21:05
Distribution : Debian, Ubuntu
Niveau : Moitié plein !
Localisation : Guebwiller

Le bazar ntpdate/ntpd, timedatectl/timesyncd, chronyc/chronyd, ...

Message par le Manchot Masqué » lun. 01 mars 2021, 00:47

Le Network Time Protocol sert à synchroniser les horloges des ordinateurs via les ports TCP/UDP 123, et se scinde en deux parties : une partie cliente qui va se synchroniser à d'autres serveurs de temps sur internet, et une partie serveur si vous voulez vous-mêmes proposer le service dans votre réseau local.

Au départ de GNU/Linux, tout était simple : on avait ntpdate pour la partie cliente, et le démon ntpd pour la partie serveur.

Sauf que systemd n'a pas pu résister à la tentation de prendre le contrôle de la partie cliente de NTP, dépassant une fois encore son rôle de départ : à savoir ordonnancer le démarrage des services - et uniquement cela... Ainsi timedatecl/timesyncd a fait son apparition, compliquant les choses :
- soit on conserve ntpdate+ntpd, mais il faut alors désactiver le client NTP de timedatectl via timedatectl set-ntp false.
- soit on conserve timedatectl, mais alors il faut virer ntpdate+ntpd.

Remarquez bien que dans cette affaire, timedatectl n'a pas été prévu pour fournir le rôle de serveur NTP, mais seulement celui de client... Ainsi le passage à systemd par défaut engendre une perte de fonctionnalité, minimale et réversible - certes - mais quand même...

Apparemment, c'était encore trop simple pour Canonical, qui depuis la 18.04, recommande l'installation de chronyc/chronyd, en désactivant là encore timedatectl au passage.

Bref, comme pour le DNS, on a l'impression que tous les acteurs s'archarnent entre eux à vouloir contrôler des services majeurs, et pas toujours pour de bonnes raisons, le carton rouge revenant une fois encore à systemd, qui outrepasse son rôle de départ, et s'éloigne toujours plus de la philosophie KISS (Keep It Simple Stupid), qui a fait le succès des Unices réels et like - comprenez : "faire une chose, et la faire bien jusqu'au bout !"...

À l'heure où microsoft impose toujours plus son windows 10 aux entreprise, en faisant tout pour tuer seven au plus vite, avec des décideurs qui ne connaissent pas GNU/Linux, sont de plus en plus "formatés" par les GAFAM, et ne comprennent pas les enjeux pourtant évident de souveraineté numérique, il me semble que la priorité des acteurs libres devrait prioritairement consister à promouvoir et améliorer rapidement l'alternative samba-ad-dc, laquelle manque toujours d'une console d'administration RSAT-like, plutôt que de continuer dans ces petites guerres de clocher, n'apportant finalement rien de plus aux usagers.

On va bien voir comment la situation évolue, mais j'observe ces derniers temps qu'on est train de dérouler toujours plus le tapis rouge aux GAFAM, alors que nos logiciels libres et gratuits souffrent d'être méconnus, ignorés, et parfois dédaignés par la nouvelle classe dirigeante. Bref, ça devient vraiment inquiétant, et si le Libre dans son ensemble n'a rien à craindre pour son évolution naturelle, c'est plutôt le contribuable qui devrait s'inquiéter sérieusement du monstrueux gaspillage d'argent public en cours.

Avatar de l’utilisateur
juice
Messages : 241
Inscription : dim. 29 juin 2008, 10:06
Distribution : Archlinux
Niveau : Confirmé
Localisation : Oberentzen

Re: Le bazar ntpdate/ntpd, timedatectl/timesyncd, chronyc/chronyd, ...

Message par juice » dim. 14 mars 2021, 11:51

Bonjour.

Il était une fois dans le merveilleux monde de GNU/Linux, tout était simple… Mais un jour est arrivé Systemd…
« Un Service pour les gouverner tous, un Service pour les trouver. Un Service pour les amener tous et dans les ténèbres les lier. »

STOP !!! On va pas refaire le match. Systemd est là pour encore quelques années. Soit on fait avec. Soit on choisit une distro qui ne l’utilise pas.

On disait à une époque dans la philosophie UNIX, « tout est fichier ». On peut aussi dire maintenant « tout est service ». Dans ce cas un peu de cohérence dans le système ne fait pas de mal. Si des distributions comme Ubuntu, ou Debian avaient fait un choix cohérent de passer véritablement en tout systemd, certaines choses seraient un peu moins bancales côté admin comme par exemple la gestion des tâches planifiées.

Personnellement je n’ai ni chrony, anacron et autre truc du genre d’installé. Systemd fait ça plutôt bien (sauf pour une notification par mail peut-être ou il faut un peu bidouiller). En plus, le suivi des tâches est meilleur, la journalisation aussi.

Répondre