Accueil Menu présentation Menu forum Menu débutant Menu logiciels Menu photos Menu détente
les six  menus de base
AGENDA 2019

Liste des réunions au format ICAL
Astuce : pour garder votre agenda à jour, pointez le sur l'URL http://lug68.org/lug68.ics !

Les rendez-vous à ne pas manquer !
Chargement en cours...

Accès au Domaine Langmatt pour les réunions informatisées de Murbach :
Page Domaine Langmatt - Murbach
Domaine Langmatt - Murbach
Lat / Lon : 47,91281132210774 / 7,13822990655899

Accès au site internet du Cheval Blanc pour les réunions informatisées de Wintzenheim :
Espace d'animation et de Loisir du Cheval Blanc - Wintzenheim
Lat / Lon : 48,07043895165002 / 7,29973509907722

Accès au site internet de Linux Kunheim pour les réunions informatisées de Kunheim :
Linux Kunheim
Lat / Lon : 48,07737825492639 / 7,53405556082726

Accès au site internet de l'Aronde pour les réunions informatisées de Riedisheim :
cliquez ici
Lat / Lon : 47,74442710000000 / 7,36648620000005

 

Les éditos :

(permalien : )

2019 - le retour de la raison ?

Tux gilet jaune
Pour le retour de la démocratie !

En cette nouvelle année, nous vous souhaitons tout d'abord santé (le plus important !), joie, bonheur, réussite, et bien entendu : plein de nouveaux Logiciels Libres à découvrir et installer partout dans vos ordinateurs !

De notre côté, l'année devrait être marquée par la sortie du Librem en avril, un smartphone qui devrait (enfin) redonner une vraie alternative 100% libre sur le mobile ! On gardera aussi un œil sur le projet Zero Phone plus modeste, et qui sait : peut-être aurons-nous d'autres projets et d'autres bonnes surprises à vous annoncer avant la fin de l'année ?

2019 sera en tout cas l'année du Brexit tant attendu, avec nos amis anglais qui pourront enfin lutter efficacement contre l'évasion fiscale et la main mise absolue des GAFAM, loin des Traités de l'UE qui interdisent tout contrôle des flux de capitaux et tout protectionnisme.

2019 sera aussi et surtout l'année des européennes, qui font trembler Bruxelles depuis des mois. Comme prévu, les opérations de drague des électeurs libristes ont commencé avec la récente annonce d'une petite enveloppe ridicule destinée à 15 projets libres ou open source, histoire de tenter de faire oublier toutes les hautes-trahisons que nous avons subi au fil des 15 ans écoulés (cf. éditos précédents) !

Parmi elles, on retiendra la trahison de l'UE sur les formats bureautiques de LibreOffice/OpenOffice, laquelle a permis à Microsoft de sauvegarder son précieux revenu sur le dos des peuples contributeurs. On citera aussi notre appartenance de fait à l'OTAN via l'article 42 du TFUE, qui a mené à la signature de trois contrats «Open Bar» chez MS Irlande depuis 2009, vendant la souveraineté de notre armée à Washington pour un montant désormais secret défense. On citera encore la vente de Nokia à Microsoft en 2010, avec l'aval de l'UE, tuant de fait tout fabricant européen de smartphone pouvant tenir tête aux GAFAM, et enfin la décision de la CJUE, en 2016, d'autoriser la vente matériel/logiciel forcée en magasin, au moment même où l'on commençait enfin à pouvoir se faire rembourser les logiciels préinstallés sur les machines !

Plus proches de nous, soulignons encore la trahison de M. Hollande et de Mme Vallaud-Belkacem en 2016, signant un pacte avec Microsoft sans appel d'offre, et prostituant de fait notre éducation nationale aux GAFAM, avec des tablettes aussi chères qu'inutiles pour les familles. Si le rôle de l'UE est ici moins évident, la soumission de nos dirigeants, tous passés par la French American Foundation, n'est quant-à-elle plus à prouver.

Bref, depuis 2000, l'UE n'a cessé de soutenir ouvertement les GAFAM au détriment des solutions libres, favorisant ouvertement ces mêmes monopoles. Profitant des holding luxembourgeoises de M. Juncker et de Mme Viviane Reding, avec leurs taux dérisoires de transfert libératoire, et d'un taux indécent d'imposition sur les sociétés, accordé par l'Irlande à Apple (0,005% contre 33% en France), les GAFAM n'ont cessé de nous détrousser légalement, en plus d'exercer une concurrence toujours plus déloyale.

Les grandes régions sont un autre cadeau indécent fait aux GAFAM par Bruxelles, les entreprises libristes étant souvent trop modestes pour couvrir d'aussi vastes étendues, et ne disposant pas des moyens financiers et humains adéquats pour remplir la lourde paperasse des marchés publics, taillés sur mesure pour les gros acteurs.

Enfin, on estime aujourd'hui à 100 milliards d'€ le coût de l'évasion fiscale annuelle en France - et si, une fois par an, un GAFAM se fait un peu tirer les oreilles, c'est plus pour entretenir un semblant d'indépendance de la commission, et donner aussi à manger aux médias complices des banquiers pour relayer la comm de la familia, les montants des amendes restant parfaitement ridicules face aux bénéfices annuels des sociétés concernées !  : «Alors comme ça, vous avez pillé le peuple ?» - «Oui, bien sûr !» - «C'est honteux ! Partageons le résultat.» - «Ok !»

L'UE n'a pas plus protégé les lanceurs d'alerte, comme on l'a vu avec Edward Snowden réfugié en Russie, ou Julian Assange prisonnier depuis 6 ans dans son ambassade prison londonienne. La liberté fait peur à la dictature européiste, qui a sciemment trahit le vote français de 2005 avec un traité de Lisbonne imposant une fédération européenne, dont aucun peuple ne veut. Le récent contrôle des réseaux sociaux, avec le nettoyage de milliers de comptes d'opposants, ne fait que commencer. Les bureaucrates de France et de Bruxelles ont largement prouvé qu'ils n'ont plus de limites, et plus aucun respect des règles démocratiques élémentaires, même minimalistes.

Donc oui : l'UE a bien raison de trembler, et les gilets jaunes de prouver que la désinformation et la censure médiatique féroce des opposants à la construction européenne a atteint ses limites. Le cas de l'UPR, parti du Frexit et 6ème parti de France avec 33600 adhérents, et qui n'a jamais droit d'expression dans tous les médias contrôlés par le CSA, est explicite sur ce point.

Ne rêvons pas sur le futur résultat des européennes : le parlement européen n'a plus de pouvoir réel, le Conseil des Sinistres de l'UE étant systématiquement juge et partie, comme l'ont largement démontré nos amis de LQDN. Cela étant, l'abstention ou le vote blanc ne servent à rien, sinon à donner carte blanche au vainqueur. Donc quitte à envoyer des gens à Bruxelles, autant que ce soit des gens qui feront ce que le UKIP anglais a fait : donner une visibilité et une voie aux opposants (ici britanniques) qui n'en avaient plus aucune. Quant aux copains des banksters qui font semblant de pester sur la bête européenne, mais se gardent bien de vouloir la quitter, trop heureux de manger à la soupe, en étant finalement payé pour neutraliser 20% à 30% de l'électorat à chaque élection, un peu de diette ne leur fera pas de mal.

Une chose est certaine : il ne peut pas y avoir de démocratie dans une dictature. Comme pour le RIC des gilets jaunes, l'avenir des Logiciels Libres en Europe est directement lié à la fin de l'UE, ce projet infâme qu'on nous a vendu comme un rêve en 1992, et qui n'est aujourd'hui plus qu'un boulet anti-démocratique dont les britanniques se débarrassent. Le noyautage de Microsoft à Munich, quand plus de 50% du cloud azure tourne sous OS libre, démontre bien l'obstination absurde et insensée des dirigeants européens à promouvoir les GAFAM en ignorant les solutions libres professionnelles et gratuites, qui permettraient des milliards d'économie. À trop ignorer la logique et le bien être des peuples, la corruption des instances dirigeantes est depuis longtemps une réalité connue et comprise de tous.

Bref, dans le secteur informatique comme dans bien d'autres, l'UE est le problème, et non la solution. Le drame est que contrairement à ce que raconte la propagande européiste depuis 20 ans, on ne peut plus changer l'UE, parce qu'il faut l'unanimité des 27 états membres pour modifier les Traités, et qu'on a bien vu plus haut : jamais l'Irlande ou le Luxembourg ne trahiront leurs généreux sponsors ! L'erreur majeure de la construction européenne aura été d'avoir grandi trop vite, sur ordres d'intérêts financiers et stratégiques extérieurs, pour finir noyée dans une collocation forcée de 27 états différents, où chacun à le droit de veto sur tous les autres, bloquant de fait toute réforme allant contre ses intérêts - sans même parler de l'illusion de peuple européen ou d'une monnaie commune déjà condamnée par les soldes Target2.

Nous arrêtons là - il y aurait encore beaucoup de chose à dire et à dénoncer, mais nous espérons sincèrement que 2019 signera la fin de la corrida européiste qui nous a mené où nous sommes, et le début d'une reprise de contrôle salutaire et salvatrice. L'année qui arrive sera en tout cas une année riche et décisive pour la démocratie, et si nous avions un message à faire passer aux gilets jaunes, ce serait d'utiliser et de défendre les Logiciels Libres, dont nous faisons la promotion depuis plus de 15 ans maintenant, dans le but de rendre aux usagers leur informatique et le droit inaliénable à disposer du contrôle de leurs données.

Avec ou sans gilet jaune, nous serons comme toujours ravis de vous retrouver dans les réunions informatisées de nos associations respectives, que ce soit pour installer une distribution Mint ou Ubuntu à côté ou en replacement de votre système existant, pour installer ou apprendre des logiciels libres courants, ou encore venir discuter de la philosophie du monde libre et de ses conséquences dans tous les domaines.

Sur ce, bon début d'année à tous et à toute, et à bientôt !

(permalien : )

Les éditos :

Mentions illégales ! A propos Plan du site Liens Ressources Compte LUG68 haut de pageHaut de page